Retables, exposition à la Galerie Omnius

Galerie Omnius
1 rue Vauban
Arles
8 octobre – 27 novembre 2016

Galerie Omnius s’associe à la seconde édition du festival Arles en Baroque avec une exposition Retables, représentant les Résonances baroques dans l’art contemporain : Cerro Rico, les photographies montées sur un retable en bois de Jean Charles Blanc et les bois gravés de Vincent Fleury In nomine Effigies sui.

Jean-Charles Blanc et Vincent Fleury donneront une conférence sur leur travail à la galerie le jeudi 20 octobre à 15h.


Jean-Charles Blanc
, ethnographe et archéologue, présente ses images photographiques glanées lors d’un voyage sur l’altiplano bolivien, notamment à Potosi, sous la forme d’un retable-triptyque néobaroque. Sa théâtralité, sa profusion et ses répétitions d’images évoquent le souvenir des retables des églises et cathédrales andines.

cerro ricoAu centre de l’élément central est placée l’icône (copie au pastel gras d’un tableau du début du XVII, collection du palais de la Moneda de Potosi (mise en boîte sous verre), représentation du Cerro Rico, à la fois Vierge Marie – Pachamama, dont la robe parsemée de galeries symbolise la montagne sacrée vénérée par les Indiens. Au-dessus, trône la Trinité ; au-dessous, le Pape et Charles Quint.

Autour de cette image relique, sont disposées des vues (style carte postale) d’une imagerie populaire : le Cerro Rico, des objets-souvenirs de la mine (crânes casqués, diablotins) des monuments dédiés aux mineurs et palliris, des calvaires, des vestiges de peinture baroque.

Saturant les espaces des volets latéraux : des vues des ruines des bâtiments industriels.

Les compositions sont encadrées de métal (fer blanc ou plomb) évoquant l’argent des retables baroques.

Le traitement des photographies de par leur coloration exacerbée donnera une note chromo à l’ensemble. L’esprit du baroque sera rendu par la répétition des images.

 

fleury

 

Vincent Fleury, peintre et graveur dont l’œuvre s’inscrit dans le riche héritage de la gravure sur bois dont l’aspect brut et écorché a séduit les expressionnistes allemands. Avec ces images imprimées sur les draps cousus main, Vincent Fleury nous transporte dans un univers étrange voire inquiétant et profondément ancré dans notre monde réel. Ses gravures monumentales sont chargées d’identités toujours vacillantes, s’inspirant d’autoportraits qui évoluent vers des têtes hybrides. Le visage animal se superposant à l’humain dont l’exagération rejoint l’esthétique baroque.

 

 

Le site de Galerie Omnius…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s